Expulsés plutôt que protégés

La situation
__

Les Alpes, point de passage historique. Les Alpes ont depuis toujours été le point de passage d’importants flux migratoires. Mais ces dernières années, ces mouvements de populations se sont intensifiés. Si bien que désormais, plusieurs dizaines de personnes tentent chaque jour de franchir la frontière franco-italienne. Souvent dans des conditions extrêmes, parfois même au péril de leur vie.

280 millions

de migrants dans le monde en 2020 selon l’ONU

Notre combat
__

Carte de France situant Briançon

 

En France comme ailleurs, en aidant les populations migrantes à trouver un abri, en évaluant leurs besoins de santé, en dénonçant les atteintes qui sont faites à leurs droits fondamentaux, en veillant à ce que la solidarité ne soit jamais considérée comme un délit, Médecins du Monde lutte contre la discrimination et pour une meilleure intégration.

Dans les Hautes-Alpes, Médecins du Monde et ses partenaires portent secours aux exilés qui ont traversé la frontière franco-italienne après un long périple à travers la route des Balkans, la Lybie et la Méditerranée. Entre conditions extrêmes, pression policière et droits bafoués, l’accès au soin pour ces voyageurs épuisés est aussi indispensable que difficile.

En tant qu’association indépendante, notre action n’est pas sans risque. Sous couvert des mesures de restriction liées à la pandémie, le harcèlement policier à l’égard de nos équipes et celles de nos partenaires s’est encore intensifié, entravant le bon déroulement de nos interventions en montagne. Plusieurs maraudeurs solidaires ont notamment été poursuivis pour avoir porté assistance à des personnes exilées à Briançon.

ReportageSur le terrain

La solidarité jusqu'en haute-montagne Histoire d'un engagement

2015 Création de l'association "Tous Migrants"
Été 2017 Ouverture du Refuge solidaire de Briançon
Hiver 2018 Au moins 3 personnes migrantes ont trouvé la mort dans les Hautes-Alpes
2019 Création de l'UMMA (Unité Mobile de Mise à l'Abri) par Tous Migrants et Médecins du Monde
15 mars 2019 Grande maraude solidaire à Briançon avec plus de 500 personnes présentes
Avril 2021 Dernier procès des maraudeurs solidaires

Peur sur la frontière

En théorie, le délit de solidarité a été dépénalisé. Dans les faits, le principe de fraternité consacré par le Conseil constitutionnel demeure un vain mot, loin d’être respecté.

Médecins du Monde et ses partenaires en font l’expérience à la frontière franco-italienne, non loin du village de Briançon, en tentant de porter secours aux exilés.

Lire le reportage

médecin bénévole engagé

En tant que responsable du programme migrations frontière transalpine pour Médecins du Monde dans les Hautes-Alpes, Jean-Luc Pesle, médecin généraliste à la retraite, n’en est pas à sa première mission.

De l’Afghanistan au Salvador en passant par la Palestine, c’est aujourd’hui à Briançon que ce médecin bénévole et amoureux de la montagne se mobilise auprès des personnes exilées à la frontière franco-italienne.

Lire l’interview

MaraudeEn immersion

Les Alpes,point de passage historique

Carte des flux migratoires traversant la frontière franco-italienne dans les hautes-alpes

« Délit de solidarité »

✊ Soutien aux 3+4+2 de Briançon !

Avec un premier jugement débutant ce jour à Gap, le printemps 2021 sera marqué par des procès criminalisant l’engagement citoyen et solidaire envers les exilés à la frontière franco-italienne.

Des maraudeurs poursuivis en justice pour avoir secourus des personnes en danger, ou pour avoir témoigné leur soutien à ceux-ci.

La solidarité n’est pas un délit.
Le principe de fraternité est constitutionnel.
Il se doit d’être respecté.

Médecins du Monde apporte son plein soutien aux citoyens solidaires poursuivis et demande que cessent ces pratiques inacceptables de répression et de violation des droits envers les exilés et ceux qui leur viennent en aide.

Droits bafoués,
solidarité entravée

Pour en savoir plus :

Sur notre action en France auprès des personnes migrantes : l’accès aux soins et aux droits

Sur nos dernières actualités : concernant les personnes migrantes